L'INFORMATIQUE
AU LYCEE BEAULIEU
Retour à l'accueil.

NSI : NUMERIQUE ET SCIENCES INFORMATIQUES



Pour commencer


Pour commencer, nous allons dans cette activité,
remplir un tableau
et répondre à quelques questions en lien avec l'informatique.
>
Puis nous répondrons à un questionnaire
sur nos préférences ou nos habitudes numériques !

Programmation en Python


Entrons tout de suite dans le vif du sujet avec cette partie "Langages et programmation".
Nous allons d'abord étudier dans une première activité, ce qu'est un langage en informatique puis un programme.
Nous verrons ensuite plus particulièrement le langage Python et Pyzo.
>
Nous aborderons ensuite par cette deuxième activité, la programmation en Python.

>>

Pour mettre en application ces nouvelles connaissances, et nous exercer à la programmation
deux séries d'exercices, exercices 1ère partie et exercices 2ème partie
attendent notre perspicacité pour être résolus !

>>>

A nous de jouer !!


>
Pour vous aider à programmer en python, voici un mémo python
dans lequel vous trouverez de nombreuses commandes utiles. Il ne faut pas hésiter à l'utiliser.
>
Pour en apprendre plus sur le langage python et ses nombreuses commandes,
je vous invite à visiter ce site dédié à Python
>


Vous trouverez sur cette page des corrections,
>
de l'activité d'introduction,
de la première activité,
de la deuxième activité
et de la fiche des exercices 1ère partie.
>>
Vous trouverez aussi un petit mémo de ce qui a été vu depuis le début d'année.

Représentation des données



Une machine comme un ordinateur fonctionne avec des circuits électroniques (constitués de transistors)
ne pouvant se trouver que sous deux états :
SOUS TENSION, le courant passe et on note cela l’état 1
ou HORS TENSION, le courant ne passe pas et on note cela l’état 0.

Donc dans un ordinateur, toutes les informations (données et programmes) sont représentées à l’aide de deux chiffres 0 et 1, appelés chiffres binaires ou binary digits en anglais ou plus simplement bits.

Dans la mémoire d’un ordinateur (RAM, ROM, registres des micro-processeurs), ces chiffres binaires sont regroupés en octets, c’est-à-dire par " paquets " de 8, qu’on appelle bytes en anglais.
Ces octets sont organisés en mots machine (words en anglais) de 2, 4 ou 8 octets pour les machines les plus courantes.
Par exemple, une machine dite de 32 bits est un ordinateur qui manipule directement des mots de 4 octets (4 x 8 = 32 bits) lorsqu’il effectue des opérations (en mémoire ou dans ses calculateurs).

Ce regroupement des bits en octets ou mots machine permet de représenter et manipuler d’autres données que des 0 et des 1, comme par exemple des nombres entiers,
des (approximations de) nombres réels,
des caractères alpha-numériques ou des textes
mais aussi des images, des vidéos.


Il est nécessaire d’inventer des encodages pour représenter ces informations.

Représentation des nombres entiers


Nous allons commencer par rechercher et comprendre

comment les entiers naturels sont codés pour être utilisés dans un ordinateur.

Python est capable de gèrer les très grands nombres comme le montre cet exemple.

Python posséde ses propres fonctions pour effectuer des conversions. A vous d'essayer.

Représentation des nombres entiers relatifs


Regardons comment

les entiers relatifs sont codés dans un ordinateur.

Représentation des nombres réels


Nous savons représenter en machine un nombre entier si ce nombre est compris entre deux bornes qui dépendent du nombre d’octets utilisés.
Qu’en est-il pour un nombre réel quelconque ?
Ces nombres sont de différents types :
entier comme 3,
décimal comme -4,25 ou 0,1,
rationnel comme 1/3,
irrationnel comme √2 et π.
Il y en a une infinité.

De plus pour un nombre donné, nous ne pouvons stocker dans la mémoire d’une machine qu’un nombre fini de ses décimales.

Donc, nous ne pouvons représenter qu’un nombre fini de réels de manière exacte
et pour tous les autres nous utilisons une valeur approchée.

Par exemple, les nombres 3, -4,25 et 5/8 sont représentés de manière exacte,
les nombres 0,1, 8/5 et π de manière approchée !!

En informatique, ces nombres à virgules sont appelés " nombres à virgule flottante " ou " nombres flottants " et leur type en Python est " float ".

Nous allons commencer par comprendre comment les nombres réels sont codés dans l'ordinateur
avec cette première activité.

Les nombres réels étant codés de manière approximative,
il peut arriver des problèmes lors d'applications pratiques qui peuvent s'avérer très graves.
Voici trois exemples de ces problèmes liés au codage des nombres réels.

Le codage de certains réels en valeurs approchées est bien sûr à connaître et cela ne peut pas nous empêcher de réaliser des algorithmes qui utilisent des réels.
Cette activité sur les flottants en Python
va nous permettre de comprendre quelques unes des approximations que nous rencontreront et comment les dépasser pour réaliser nos algorithmes.

Représentation des caractères en informatique


Travail de recherche sur les codages des caractères.
Dans un document texte répondre aux différentes questions suivantes par des textes,
des tableaux, des images si nécessaire.

Qu’est-ce qu’on appelle les caractères ?
Qu’est-ce que le codage ASCII ?
Comment y sont codées les lettres> ?
Comment y sont codés les chiffres ?
Les autres codages pour les caractères accentués par exemple ?
Des encodages pour les autres langues ?

Interaction homme - machine dans le web


Le "World Wide Web", ou "Web" a été développé au CERN (Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire) par le Britannique Sir Timothy John Berners-Lee et le Belge Robert Cailliau au début des années 90.
À cette époque les principaux centres de recherche mondiaux étaient déjà connectés les uns aux autres, mais pour faciliter les échanges d'information Tim Berners-Lee met au point le système hypertexte.
Ce système permet, à partir d'un document, de consulter d'autres documents en cliquant sur des mots clés. Ces mots "cliquables" sont appelés hyperliens et sont souvent soulignés et en bleu.
Ces hyperliens sont plutôt connus aujourd'hui sous le simple terme de "liens".

Cette première page web est toujours consultable.

Tim Berners-Lee développe le premier navigateur web c’est-à-dire un logiciel qui permet de lire des pages contenant des hypertextes, il l'appelle simplement "WorldWideWeb". Il faudra attendre 1993 et l'arrivée du navigateur web "NCSA Mosaic" pour que le web commence à devenir populaire en dehors du petit monde de la recherche.

Techniquement le web se base sur trois choses :
- le protocole HTTP (HyperText Transfert Protocol),
- les URL (Uniform Resource Locator)
- et le langage de description HTML (HyperText Markup Language).

Nous aurons, très prochainement l'occasion de revenir sur ces trois éléments.

Web et internet ne sont pas la même chose et beaucoup de monde les confondent.
Internet est un "réseau de réseaux" s'appuyant sur le protocole IP.
Le web est la combinaison de trois technologies : HTTP, URL et HTML et s’appuie sur internet pour être diffusé. D'ailleurs on trouve autre chose que le "web" sur internet, par exemple, les courriels avec le protocole SMTP (Simple Mail Transfert Protocol), les transferts de fichiers avec le protocole FTP (File Transfert Protocol), la messagerie instantanée, la téléphonie.

Nous allons étudier dans cette partie du programme les interactions entre l’homme et la machine à partir de pages web en abordant
le HTML et le CSS
et un peu le JavaScript
puis nous parlerons des requêtes HTTP.

HTML / CSS


Nous allons commencer par une première activité,

sur le HTML,

le langage de description pour fabriquer des pages web.


Puis nous poursuivons par une deuxième activité,

sur le CSS,

le langage pour le style des pages web.

JavaScript